L’Église catholique lance un vaste appel à la « conversion »

mars 4th, 2011

Par Jean-Marie Guénois, publié dans le Figaro le 4 mars 2011 dans les Pages Opinions

Un synode se prépare à Rome pour relancer la «nouvelle évangélisation» en évitant l’écueil du «prosélytisme».

Jean-Paul II avait lancé l’idée, créé le slogan, «nouvelle évangélisation» et assuré sa diffusion. Mais il n’avait pas totalement convaincu, sinon quelques mouvements, dont les charismatiques. Beaucoup d’évêques étaient embarrassés par la notion qui remettait en cause à leurs yeux l’un des piliers du concile Vatican II, selon lequel l’Église catholique n’était plus désormais «prosélyte» mais en «dialogue» avec le monde. Voire «en enfouissement», cet art subtil de témoigner sans se montrer.

Benoît XVI, dont la politique affichée de pontificat consiste à corriger systématiquement ce genre d’interprétations du concile, veut passer du slogan à la réalité. L’an passé, il a créé un nouveau ministère, «le Conseil pontifical pour la promotion de la Nouvelle Évangélisation». L’an prochain, il convoquera, en octobre, un synode des évêques à Rome, intitulé «la nouvelle évangélisation pour la transmission chrétienne».

Petite révolution ecclésiale

Derrière ce titre de sacristie se cache une petite révolution ecclésiale. Elle a été illustrée, vendredi, par la publication à Rome, en plusieurs langues, du premier document préparatoire de ce synode. Techniquement appelées «Lineamenta» ces soixante-dix pages posent les problématiques du synode et une série de 72 questions qui vont être envoyées dans tous les diocèses. Les réponses de ce sondage mondial permettront d’élaborer le «document de travail» de l’assemblée synodale qui réunira à Rome deux cents évêques et laïcs de tous les continents pour trois semaines de débats.
Le document parle de «l’urgence» de susciter un «nouvel enthousiasme», d’ «opération de revitalisation» pour donner la «priorité de l’évangélisation» et d’une «centralité absolue du devoir d’évangéliser».
Soit un vrai tournant. Le Vatican n’hésite plus à mettre l’accent sur le «radicalisme évangélique» et sur le fait de «proclamer explicitement l’Évangile (…) en appelant à la conversion».
Une «Église évangélisante» donc, orientée en particulier vers les jeunes qui sont à la «demande d’expérience spirituelle» et vers les adultes «à la recherche de Dieu.»
Certes, insiste le texte, «il ne s’agit pas de refaire quelque chose qui a été mal fait ou qui ne fonctionne pas, de sorte que la nouvelle évangélisation serait un jugement implicite sur l’échec de la première». Mais l’idée-force est d’avoir «le courage d’oser de nouvelles voies», de créer un «nouveau style» pour progresser dans le dédale des «nouvelles conditions» de la société en vue de «l’annonce de l’Évangile». Inventer, dit encore le texte, «un nouveau modèle d’être Église qui évite l’écueil du sectarisme et de la religion civile».
Une exigence qui risque toutefois de bousculer car elle «met en cause toute l’Église dans son essence et dans sa vie». Et remet particulièrement en question certains sujets, jusque-là tabous comme «le problème de l’infécondité de l’évangélisation aujourd’hui, dans la catéchèse des temps modernes». Ou, plus simplement, la «routine» ou «la fatigue et la résignation» dans les rangs ecclésiaux. Elle provoque enfin «une autocritique du christianisme moderne qui doit constamment réapprendre à se comprendre soi-même à partir de ses racines».
Au premier rang de cette autocritique, le texte dénonce une «mentalité du statu quo» qui semble prévaloir aujourd’hui chez certains clercs et théologiens pour qui le temps n’est plus à la recherche explicite de nouveaux fidèles mais au témoignage gratuit. «Certains, observe le document, pensent que la “nouvelle évangélisation” couvre ou cache l’intention de nouvelles actions de prosélytisme de la part de l’Église, en particulier à l’égard des autres fois chrétiennes.»
Ce sera effectivement le problème central de ce synode : appeler à la «conversion» sans tomber dans le prosélytisme.

Par Jean-Marie Guénois

2 Responses to “L’Église catholique lance un vaste appel à la « conversion »”

  1. claudette paccaud dit :

    Les êveques tendent la main à tous et bien non un êveque a refuser à un jeune prêtre de la Fraternité PIE X l’autorisation de faire une procession et de lui prêter son église,bien que je fasse pas partie de la Fraternité PIE X je trouve cela injuste,on prête nos églises à d’autres religions,les chrétiens et les juifs ce tendent la main trés bien mais cela ce passe dans une synagogue on t’ils peur de mettre les pieds dans une église,Jésus a donner sa vie pour nous,je vous souhaite à tous un bon et Saint Carême

  2. Sugel dit :

    Le synode appelle aussi à combattre le fléau de la pauvreté, « obstacle majeur sur les chemins de la paix et de la réconciliation ».

Flux RSS des commentaires de cet article. And trackBack URL.

Leave a Reply